Username:

Password:

Fargot Password? / Help

PÉDAGOGIE D'ENTRAINEMENT

Souvent on dit d’un bon entraineur qu’il est bon pédagogue, qu’il est doué d’un charisme personnel qui lui permet de faire passer son message, alors que d’autres écoutent. C’est nier l’importance de l’acquisition des connaissances qu’exige le football et le l’expérience qui permettent a un Entraineur de ne pas faire la même erreur. En ce qui concerne la pédagogie de l’entrainement, l’entraineur devra maitriser les principes d’organisation de la séance, moment d’interrelation privilégie avec ses joueurs.

Les conditions générales de la séance :

  • Nombre de joueurs entre 10 à 16 avec deux gardiens de but.
  • Matériel nécessaire : un ballon par joueur, cônes, dossard de trois couleurs.
  • Installation : terrain sécuritaire, avec but en bon état.
  • Durée : 1h3omn

A-Conception de la séance d’entrainement :

1-Organiser une séance

Il existe différente manière d’organiser une séance d’entrainement.la plus couramment utilisée est la suivante :

  • présentation de la séance.
  • échauffement.
  • partie principale (physique, technique, tactique, mixte).
  • partie jouée (jeux réduits avec thème attaque-défense).
  • match dirige avec application de système de jeu.

Quelque question à se poser pour bien organiser une séance.

PREPARATION DÉROULEMENT BILAN/CONSTAT
  1. Mise en point des consignes et des différentes interventions.
  2. Penser aux différentes variables : espace, temps, vitesse d’exécution.
  3. Anticipation sur les différentes éventualités dans le déroulement de la séance.
  4. Préparer des exercices de rechange.
  5. Tenir compte du match passé et du match à venir
  1. Animer observer, encourager.
  2. Corriger individuellement ou collectivement.
  3. Ne pas hacher le jeu par des explications trop longues.
  4. Changer d’exercice s’il n’est pas adapté ou pas à propos.
  5. Veiller a la compréhension et au respect des consignes.
  1. Les objectifs sont –ils atteints?
  2. Les joueurs ont-ils bien adhéré à la séance :
  3. Participation, intensité, plaisir, qualité de travail effectuée, compréhension des situations proposées. Sinon, pourquoi?
  4. Préparer la séance a venir en tenant compte du bilan effectué.

 

 

Une bonne préparation et une mise en place efficace sont des gains de temps qui augmentent de pratique des joueurs. Une bonne organisation permet a l’éducateur de se consacre davantage a ses interventions.Les exercices proposés doivent correspondre aux objectifs des joueurs. Constituez-vous un répertoire d’exercice, de jeux que vous maitrisez bien et qui plaisent aux joueurs. Faite les évoluer à partir d’un noyau simple qui va progressivement se complexité.

Vous devez apprendre quelque chose aux joueurs, les mettre dans les conditions de réussite. Vous devez vous intéresser à tous les joueurs.

2-Intervenir auprès des joueurs :

La séance doit être cohérente et suivre un objectif directeur.

Ne pas se compliquer avec des situations complexes, il suffit parfois de modifier une ou deux variables.

 

Principe variable à modifier
  • L’espace de jeu : démenions, zone interdite. Zone à consignes
  • Les buts : dimension, nombre.
  • Le matériel : nombre de ballons.
  • Le nombre de joueurs : effectif réduit, jouer (joker) joueur appui, déséquilibre (attaque/défense, infériorité ou supériorité numérique pour une équipe.
  • Les règles : utilisation du hors-jeu ou non, action du défenseur limité.
  • Les consignes : nombre de touches de Ball limitée temps imposé pour la conservation du ballon, pour entrer en zone offensive pour tirer vers la largeur ou profondeur, jeux a thème, défense de zone ou défense individuelle.

 

 

3-RÉGULER :

Après chaque intervention, échec ou réussite, vous devez intervenir, soit pour corriger et aider le joueur a mieux faire, soit pour faciliter ou encourager le bon geste, la bonne action.Vos interventions doivent être claires et précises .évitez des explications longues, confuses, trop techniques. Vous devez animer vos séances et communiquer ainsi votre enthousiasme. Parlez fort pour être entendu de tous, mais ne criez pas et placez-vous pour voir tous les joueurs et être vue de tous.

 

4-Évaluer les joueurs et la séance :

Faire un bilan de ce qui a été réalisé. Questionnez les joueurs sur leurs réussites et sur le pourquoi de leurs échecs.

B-Planification de l’entrainement :

C’est organiser un plan de développement du joueur ou de l’équipe selon les différentes périodes qui les interventions de l’entrainement.

1-L’intersaison

Sa durée est très variable selon les clubs et les individus (d'un mois a quatre moins): hiver l’entrainement va retrouver une majorité de joueurs ayant perdu leurs acquis physiques.

2-la période de préparation :

Elle précède la compétition.c’est une période très importante quel que soit le niveau des pratiques.

AU PLAN PHYSIQUE : travail foncier, souplesse articulaire et musculaire, coordination motrice.

AU PLAN TECHNIQUE : retrouver au plus vite ses sensations avec le ballon et travailler les fondamentaux techniques en insistant d’abord sur la qualité des gestes à réaliser, puis progressivement sur la vitesse d’exécution.

3- Période de précompétition :

Les matchs de compétition approchent, alors il faut absolument baisser le volume des pratiques et augmenter l’intensité. Attention de ne pas faire beaucoup de match amical car le risque des blessures est grand.

4- La période de compétition :

Elle est élaborée en tenant compte du match à disputer, du match passe, du nombre hebdomadaire d’entrainements, de l’état athlétique et psychologique de l’équipe.

5- La planification doit tenir compte…..

A-De la connaissance du joueur.

B-De son âge : la différence d’âge par rapport du temps de récupération.

De ses possibilités : qualités et défauts le niveau technique individuel des joueurs vous permettra d’avoir un aperçu de capacité de votre groupe

C-De ses capacités physiques et techniques : après la trêve les joueurs viennent avec un degré de forme très disparates.il vous faudra rapide ment trouver le niveau de forme de chacun pour établir un programme adapté. Les tests vous donneront une idée très précise des capacités athlétiques de vos joueurs. Un test de vitesse pourra aussi être placé dans D-la première semaine d’entrainement.

E-Du calendrier des matchs : il faut définir les dates de pratiques en fonction des matchs de compétition 48 heures qui sépare la dernière pratique par rapport au match.

F-Des conditions climatiques : éviter de placer des pratiques ou un match en plein (soleil).

1-LA PRÉPARATION PHYSIQUE.

L’entrainement sportif consiste essentiellement à rechercher et a repousseé les limites fonctionnelle.les motivations de cette recherche être diverses. Elles vont de la simple amélioration de la condition physique à l’obtention d’un record, en passant par la connaissance de soi. Les impacts bénéfiques du sport ne sont plus à démontrer.

Dynamique, confiance, contrôle, humilité…. Sont autant de qualité que développement la pratique d’un sport. En plus de cela, une pratique régulière d’un sport offre une bonne condition physique qui autorise : une plus grande activité quotidienne dans la vie des jours sans fatigue excessive.

De bien être dans sa peau.

D’être plus actif à l’entrainement ou à son travail.

De pouvoir tenir la durée de la rencontre.

De bien sentir les formes techniques de l’entrainement.

A-L’ENDURANCE :

Appelée aussi aérobie implique le bon fonctionnement d’un grand nombre d’organes vitaux (poumon, cœur vaisseaux) et traduit indirectement la qualité de la combustion musculaire. L’importance de la consommation maximale d’oxygène (vo2max) constitue un des critères objectifs les plus souvent retenus pour apprécier le niveau de condition physique .dans de nombreuses activités physiques et disciplines sportifves ,la relation qui existe entre la performance de longue durée, et la capacité d’utiliser d’importance qualités d’oxygène est un fait établi.

Un bon vo2max favorise non seulement la performance de longue durée mais permet aussi des charges d’entrainement plus importantes.

COMMENT DÉVELOPPER L’ENDURANCE

Une période de six semaines placées des la reprise de la saison s’avère indispensable .pendant cette période, trois séances hebdomadaires de vingt a trente minutes constituent le minimum requis. les deux ou trois premières semaines doivent surtout être orientés vers le développement de l’endurance aérobie .la fréquence cardiaque lors des exercices devra être comprise entre 135 et 155 pulsation –minute. Après cette période il faut poursuivre le développement de l’endurance et commencer progressivement le développement de la puissance aérobie au cours des deux ou trios semaines suivantes.au cours de la saison, le maintien des acquis est envisageable en alternant les exercices d’endurance et les exercices de puissance aérobie.

 

B-L’intensité :

Il faudra doser les3 types d’exercices suivants pour développer correctement la structure musculaire.

1-Les exercices continus : Ils consistent a effectuer de manière interrompue des efforts intenses et prolongés (45min au minimum) ils améliorent principalement l’endurance aérobie et, secondairement, la puissance aérobie. Ils développent fortement le système cardio-vasculaire et ils sont développés en priorité en début de saison.

2-Les exercices progressifs :

Très peu utilisés dans le milieu de soccer, les exercices progressifs sont à mi-chemin entre les exercices continus et intermittents. Ils sont constitués d’accélérations de plus en plus longues dans des efforts relativement importants.les semaines personnelles et le plaisir doivent être a l’origine du changement d’allure.ces exercices améliorent conjointement l’endurance aérobie et la puissance aérobie.

3-Les exercices intermittents :

Ces exercices constituent a répéter une période d’effort et de récupération.la durée l’effort et son intensité permettent d’agir sur la capacité ou la puissance d’un métabolisme spécifique.la durée de récupération et son type (active, passive, complète) permettent de mélanger les efforts.

Le nombre de répétitions dépend de la personne (âge, forme, motivation, objectif….) et du type d’exercice.

4-Les intermittents(ou intervalles) longs :

Ils sont pour but de développer l’endurance et la puissance aérobie maximale. L’intensité des exercices se situe entre 160-185 pulsations.la durée des efforts peut varier de2 a 15 min, mais il faut savoir que, plus la durées de l’effort est courte (entre 2 et5), plus l’intensité sera alors élevée pulsation entre 180 et 200.

A forte intensité vous développez des meilleures façons la puissance aérobie maximale, mais cela s’accompagnera d’une production d’acide lactique. Entre les séries il sera alors préférable de maintenir une légère activité si la durée de récupération dépasse 2min.

5-l’intermittent (intervalle) court.

Exercice intense et de courte durée 10 a 15s. au départ, la fréquence cardiaque est infra maximale, mais la récupération courte ne permet pas un retour au calme et a la reprise de l’effort, celle-ci demeure a un niveau élevé avant de s’amplifier pendant l’exercice .Après 6 a 8 min de répétition(c-a –d entre 12 et 16 efforts), on ne constate pas de production d’acide lactique. Ce type d’exercice est fortement recommandé et semble actuellement le plus efficace pour développer la puissance aérobie.

Cla vitesse :

1-définition :

Aptitude à réagir a un signal= vitesse de réaction.

Accélérer=vitesse de démarrage d’accélération.

A se déplacer le plus vite possible =vitesse course maximale.

A exécuter un geste le plus rapide possible=vitesse gestuelle.

2 critères et principe de développement :

Vitesse de réaction

Intensité max-durée de l’effort de 1 a 3 secondes-durée de récupération de 20 fois le temps d’effort récupération active.

Vitesse puissance.

Intensité max-durée de l'effort de 2 à 6 secondes – quantité de 300 a 400 mètres –répétition de3 a 6 fois –séries de 2 a 4-durée de la récupération de 20 fois le temps d’effort.

Vitesse capacité.

Intensité max –durée d'effort de 8 à 15 secondes-quantité totale de 300 à 400 mètres-répétition de 3 a 6 fois –durée de récupération de 20 fois en temps de l’effort.

3- Autres facteurs de développement et d’entrainement.

Facteurs de développement : qualité du système nerveux-puissance musculaire-extensibilité et élasticité musculaire –technique de course processus biomécaniques.

Formes d’entrainement : Vitesse de réaction de démarrage- force puissance-souplesse –éducatifs- sollicitation de voie aérobie et anaérobie alactique-formes de compétitives.

4- Explosivité :

En ligne droite, brisée, courbe.

Dans des positions variées de départ (course ventrale, dorsale, après une passe un tacle entre deux actions techniques.

D- coordination : La coordination est à la base des capacités pour l’apprentissage moteur des gestes sportifs.

La coordination comprend : l’équilibre- la souplesse - l’agilité-le sens du rythme et appuis –la maitrise de son corps dans le temps et dans l’espace-la coordination (œil-main et œil-pied).

Le développement de la coordination est primordial chez l’enfant .c’est entre 5 et 8 ans que l’acquisition d’une multitude d’habilités motrice et gestuelle se fait. Entre 8 et 11 ans, c’est la période d’un développement marqué des gestes moteurs avec une précision parfois grossière. Entre l’âge de 11 à 14 ans préférentiel pour de l’adresse.

La coordination doit être travaillée sous différentes formes et avec ou sans matériel particulier.

2-L’ECHAUFFEMENT.

Se compose d’exercices qui permettent d’obtenir un état de préparation psychophysique et motrice optimal.ils sert aussi à prévenir les blessures, l’objectif est la stimulation des systèmes cardio-vasculaires et respiratoires, la vasodilatation des capacités d’étirement musculaire et de la mobilité articulaire.

  • Échauffement

 

  • Sans ballon

 

 

 

  • Avec ballon

 

  • Individuel

 

  • Collectif

 

  • Jongleries
  • Conduite de balle
  • Assouplissements, étirement, courses à allures variées, sauts et bonds, sollitation des appuis, réaction à des signaux.
  • Mêmes types d’exercices sous la conduite de l’entraineur ou d’un joueur.

 

  • Passes à 2 à 3 et suit jeux, opposition

 

 

3-L’ENTRAINEMENT TECHNIQUE.

Définition : c’est l’art de se servir du ballon au bénéfice de l’équipe ou l’habilité a maitriser tous les rapports directs corps ballon adaptée a la situation de jeu du moment.«G ROBERT»1992.

Les principes techniques du football :

  1. -Technique pour frapper le ballon (passe, tir, jeu de tête).
  2. Technique pour recevoir le ballon (blocage, contrôle, amorti).
  3. Technique pour conquérir le ballon (tacle, interception)

Importance de travail technique :

De nombreux entraineurs se plaignent de la faiblesse de leur technique de leurs joueurs. Mais ne fait rien pour l’améliorer. Abandonner les exercices fondamentaux relatifs à la maitrise du ballon football est une erreur. .le football, quelque soit son niveau, se doit de parfaire les gestes élémentaires et en accélérer progressivement l’exécution.

-Quelque point de repère a observé pour corriger les gestes techniques.

Le pied d’appui : à côté du ballon, la trajectoire est tendue; en arrière du ballon la trajectoire est montante, placée en avant du ballon, la trajectoire est rasante.la direction du ballon est parallèle a l’axe du pied d’appui.

Les surfaces de contact : une petite surface induite la force, une grande surface la précision, une surface dure est a utiliser pour les frappes, une surface molle pour les amortis et les contrôles.

La position du tronc ; est liée au placement du pied d’appui : penchée en arrière, pied d’appui en arrière; penché en avant, pied d’appui en avant.

Les bras : ont un rôle important dans la conservation de l’équilibre.

Quelques critères pour l’exécution des techniques.

-Les frappes du pied : cou de pied pour la force, intérieur du pied pour la précision extérieure du pied pour un effet.

-Les frappes de la tête : avec le front, il faut regarder le ballon, les muscles du cou et de la nuque sont toniques, le mouvement part des hanches ou du cou.

-Les contrôles : il faut privilégier l’utilisation de l’intérieur du pied qui donne une plus grande sécurité.

4- L’ENTRAINEMENT TACTIQUE.

Définition : c’est l’art de disposer et de faire manœuvrer l’équipe sur le terrain.

Que peut-on espérer d’un travail tactique au niveau des jeunes.

5-LA STRATEGIÉ.