Username:

Password:

Fargot Password? / Help

Fabrose semble avoir intégré le niveau PLSQ. Parmi ses satisfactions, l’entraîneur Josy-René Madelonet tient à souligner l’attitude de son capitaine Simon Spénard-Lapierre, joueur du club et l’un des symboles du projet lavallois.

L’égalisation du FC Lanaudière dans le temps additionnel samedi contre Fabrose (1-1) ne passe pas. « C’est frustrant mais on est jeune, on apprend, regrette le coach lavallois Josy-René Madelonet. On joue les trois minutes d’arrêts de jeu et on encaisse le but sur un centre anodin. Mais croyez-moi, mes joueurs ne feront plus la même erreur. Ils ont compris! »

Avec un bilan équilibré après trois journées, le technicien loue son recrutement : « J’ai pu choisir chacun des joueurs en les imaginant s’intégrer à mon système de jeu, contrairement à Gatineau par le passé où l’effectif m’avait été entièrement imposé. Mes joueurs actuels sont la raison pour laquelle j’entraîne : ils sont polis, bien élevés, travailleurs et ne chialent pas. Les ‘grosses têtes’ n’ont pas leur place ici. Quand je propose quelque chose, tout le monde y participe! » Pour son retour en PLSQ, Josy-René Madelonet n’a rien laissé au hasard. L’entraîneur a prévu les potentielles déficiences voire absences de joueurs : « Mon effectif compte 34 garçons. J’ai toujours insisté sur le fait que je n’avais pas un groupe semi-professionnel et une réserve, mais un effectif en entier! La preuve, j’ai utilisé 23 joueurs en trois matchs pour le moment. Cela montre la profondeur de l’effectif. Mais s’il me manque du monde cet été, cela veut dire que j’ai mal géré le groupe. »

 Pour voir la rubrique au complet

Simon Spénard-Lapierre